このページの先頭です

Staff Exchange

Last updated date:2018/9/28

Échange de personnel

Je commence cet article en souhaitant à tous mes meilleurs voeux pour l’année 2013! Je me rends aussi compte que je n’ai pas actualisé la bannière de titre depuis belle lurette. Je préfère prendre cela comme un signe que ma vie est suffisament occupée. Je tenterai tout de même d’y remédier bientôt en proposant un nouveau design.

Aujourd’hui, j’aimerais présenter les échanges internationaux de personnel envers lesquels Yokohama investit beaucoup d’efforts ces dernière années.

En 2009, l' agglomération métropolitaine de la ville d’Incheon(外部サイト), République de Corée, et la ville de Yokohama ont conclu une entente de villes partenaires. En 2011, deux ans plus tard, la maire de Yokohama a rendu visite aux maires d’Incheon et de l’ agglomération métropolitaine de Séoul(外部サイト), République de Corée, en tant que campagne promotionnelle dans le but d’inviter les gens à visiter Yokohama. D’ailleurs, via des échanges particuliers et le réseau CITYNET, les deux villes coréennes sus nommées et Yokohama ont déjà coopéré à de nombreuses reprises par le passé.

Cette visite a fait naître un project d’échange de personnel qui a commencé en mars 2012 dans le cas d’Incheon et en octobre 2012 pour ce qui est de Séoul. Après que Yokohama a envoyé un fonctionnaire à l’une et l’autre de ces villes – pour étudier les politiques environnementales dans le cas de Séoul, et les initiatives en matière de villes créatives, pour Incheon – c’était maintenant à leur tour d’en envoyé un à Yokohama. La mairie a donc accueilli deux fonctionnaires coréens pendant un mois en novembre 2012. Laissez-moi vous les présenter :

Suk Hwan Jung (à gauche) and Hung Hoon Jung (à droite)

Hung Hoon Jung

Hung Hoon a été le premier à arriver. Au Gouvernement métropolitain de Séoul(外部サイト), il travaille au département responsable de la gestion des ressources en rapport à la garde d’enfant. L’une des raisons pour laquelle il a appliqué sur cet échange, en plus d’en apprendre plus sur les politiques en matière de garde d’enfant, était pour utiliser son japonais dans un environnement de travail. Cette visite du Japon était sa première. Il y a longtemps qu’il voulait y venir, mais d’autres projets l’en empêchaient. Toutefois, il a déjà visité le Canada, alors j’en suis ravi! Jusqu’à maintenant, il avait principalement étudié le japonais en regardant des feuilletons des films.

Avant d’arriver à Yokohama, tou ce qu’il savait de la ville était le nom et le fait que c’est une ville portuaire. Mais pendant le mois où il a travaillé ici, il a découvert bien plus qu’un port. Son endroit favori est Isezakicho et l’atmosphère qui y règne dans les rues marchandes. Il a aussi pris goût à la gentillesse des marchands japonais qu’il dit très différents de ceux de Corée du Sud. L’une des choses que Hung Hoon apprécie le plus lorsqu’il voyage, c’est admirer le paysage nocture tel qu’on peut le faire à Séoul, Taîwan ou Vancouver. Il a d’ailleurs été plus que satisfait par celui de Yokohama, surtout la magnifique vue depuis Ōsanbashi.

Meeting avec Hung Hoon et Suk Hwan

Puisqu’il travaille dans le domaine du bien-être de l’enfant à Séoul, son temps à Yokohama s’est naturellement concentré à apprendre sur les politiques de Yokohama en matière de garde d’enfant. Il a aussi pu visiter plusieurs organisations internationales basée à Yokohama, comme OIBT, CITYNET et YOKE, mais a aussi visiter un lounge international (dont j’ai déjà traité), une crêche et autres institutions académiques où il a pu apprendre tout en s’amusant avec les enfants.

Suk Hwan Jung

Suk Hwan travaille pour l’École des pompiers de l'agglomération métropolitaine de la ville d’Incheon(外部サイト) où il entraîne les pompiers dans, entre autres, les méthodes sauvetage d’urgence.

Il a commencé à s’intéresser au japonais par les jeux vidéo tels que Dragon Quest lorsqu’il était à l’école primaire. Malheureusement, il n’y avait que peu de classes de japonais. C’est plutôt au lycée qu’il a pu suivre des cours. Ça lui a ouvert la porte au monde du manga, des dessins-animés et des feuilletons télévisés japonais. À Incheon, il a participé à plusieurs concours oratoires (dont certains pour lesquels il s’est mérité la première place), passé les tests de compétence pour finalement devenir fonctionnaire. L’échange de personnel avec Yokohama lui a permis de réaliser un rêve qu’il entretenait depuis longtemps : une expérience de travail au Japon.

Musée de poupées de Yokohama

Cette visite de Yokohama était la quatrième pour Suk Hwan. En effet, il avait visité Tokyo et Fukuoka à trois reprises dans les sept dernières années. Tout comme son homologue de Séoul, il aime la chaleur des Japonais. Il a adoré visiter les différents lieux touristiques comme la Landmark Tower, la Marine Tower, le Musée des poupées et le Quartier chinois, mais il dit préférer les endroits plus calmes. C’est pour cela qu’il apprécie particulièrement se promener dans les rues de Yamashita. Il ajoute que Incheon possède aussi des Entrepôts de brique rouge qui, comme ceux de Yokohama au Japon, ont permis l’assimilation de bien des nouvelles technologies, cultures, etc. en Corée du Sud.


Entraînement de pompier à Yokohama

Outre le Bureau des politiques internationales et certaines organisations internationales (aux côtés de Hung Hoon), Suk Hwan a passé le plus clair de son temps au Bureau des incendies où il s’est entraîné à travers des divers scénarios de sauvetage : celui qui l’a impressionné le plus était un sauvetage dans lequel les pompiers n’ont pour information qu’une situation. Ils doivent établir d’eux-mêmes une chaîne hiérarchique et réagir du mieux qu’il peuvent. Ce genre d’exercice n’est pas pratiqué à Incheon. Il semble aussi que la plus grande différence entre les mesures de sécurité d’Incheon et de Yokohama est qu’à Incheon, il n’y a pas de tremblement de terre. Lors d’une visite du maire d’Incheon, Suk Hwan a aussi eu l’important rôle de accueillir ce dernier à la mairie de Yokohama en aidant l’équipe de Yokohama avec la préparation et la logistique de la visite.


Comme vous pouvez le constater, nos deux homologues coréens ont fait beaucoup de déplacements pendant leur séjour. Bien que chaque jour commençais assis au bureau voisin du mien, il n’était pas inhabituel de les voir sortir tôt ou tard pour aller visiter divers départements et en apprendre plus sur les politiques de Yokohama.

Grâce à cette expérience, Hung Hoon dit se rendre maintenant compte que peu importe l’état des relations entre deux pays, c’est par les échanges au niveau municipal que nous pouvons vraiment apporter des améliorations aux villes. Suk Hwan est d’accord sur le fait que ce genre d’échange permet aux gens d’évoluer et de s’aider l’un l’autre et ajoute espérer pouvoir revenir ainsi qu’accueillir les gens à Incheon aussi bien qu’on l’a accueilli à Yokohama. Ils sont retournés en Corée du Sud il y a maintenant deux mois. Certains collègues sont restés en contact par emails et cartes du nouvel an. Ce qui est important dans ce genre de projet, comme le mentionnait nos deux amis coréens, c’est de développer les relations entre villes. Les communautés ont beaucoup à apprendre l’une de l’autre et n’auraient pas la capacité de le faire si ce n’était de ce type d’opportunité. Les employés qui ont participé à ces échanges deviennent en quelque sorte des références, des supporteurs des bonnes relations entres les villes impliquées. Je dirais même que ce sont les meilleurs ambassadeurs. Et bien que l’on ne communique pas directement avec eux lorsqu’on correspond avec Incheon ou Séoul, il est certainement bénéfique de pouvoir placer un visage familier sur l’interlocuteur!

(This page in English)

Site officiel de l'agglomération métropolitaine de la ville d'Incheon(外部サイト) (en anglais)

Site Officiel du Gouvernement métropolitain de Séoul(外部サイト) (en français)

return to previous page

Page ID:548-902-394

Back to Top