このページの先頭です

San Diego-Yokohama Sister City Society

Last updated date:2018/9/28

Société des villes jumelées San Diego-Yokohama

« O-hisashiburi desu » est la salutation utilisée lorsqu’on rencontre quelqu’un qu’on n’a pas vu depuis un certain temps. Je trouvais que ça collait bien puisque 3 mois se sont écoulés depuis mon dernier article.

Je propose de continuer à présenter les villes jumelées à Yokohama. Ce qui fait la réussite d’un jumelage, ce sont les citoyens qui participent de part et d’autre de l’échange. Dans le cas de San Diego, l’apport de la Société des villes jumelées San Diego-Yokohama(外部サイト) (SDYSCS) est considérable. C’est principalement grâce à elle, en collaboration avec son homologue le Comité d'amitié Yokohama-San Diego, que la relation entre les deux villes – mutuellement la plus ancienne ville jumelée – est devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

La gardienne des eaux

Débutant en octobre 1957, l’histoire qui unit San Diego et Yokohama est riche en échange. Par exemple, il y a eu plusieurs visites mutuelles de délégations citoyennes ainsi que d’échanges de cadeaux tels que la statue de pierre « La gardienne des eaux » installée dans le Parc Yamashita. Cette copie de la célèbre déesse érigée à San Diego scrute la Baie de Tokyo, le regard en direction de San Diego, de l'autre côté de l'Océan Pacifique, et protège le port tout comme l’original le fait pour le Port de San Diego.


Okapi offert à Yokohama par la ville de San Diego

Ces dernières 55 années ont aussi vu l’échange de divers animaux exotics entre jardins zoologiques. L’un des plus populaire est sans doute l’okapi offert à Yokohama par la ville de San Diego. De plus, de novembre 2011 à avril 2012, quatre étudiants ont participé à un échange entre l’école secondaire High Tech de San Diego et l’école secondaire Kanazawa de Yokohama, projet organisé et commandité par la SDYSCS.


Des villes jumelées peuvent aussi venir en aide lors de désastres naturels. En effet, après le terrible tremblement de terre sur la côte pacifique du Japon en mars 2011, la SDYSCS a fait la collecte de fonds en secours aux victimes, et l’école primaire Morning Creek ont fait parvenir des messages d’encouragement ainsi que 1000 grues en papier en voeux de prompt rétablissement. En tant que ville jumelée, Yokohama a servi d’intermédiaire afin d’acheminer le tout aux régions concernées.

Plus récemment, la SDYSCS s’est vue remettre le 61ème Prix Culturel de Yokohama pour 55 années de services rendus dans le rapprochement des deux villes. La présidente de la SDYSCS, Mme Kaneko Bishop, accompagnée d’une délégation de San Diego, était à Yokohama le 21 novembre dernier pour accepter le prix ainsi que pour dévoiler une statue de bronze de l’artiste américain Allan Houser offerte par la SDYSCS à la ville de Yokohama. La statue, désormais exposée à l’entrée de la mairie, a pour titre « Patience » en l’honneur des 55 années d’activités socioéconomiques transcendant les frontières et les océans, en guise de promesse d’approfondissement des liens d’amitié et en signe d’espoir d’un avenir prometteur. C’est le symbole de la solide amitié entre les deux villes.

Je termine cet article en souhaitant moi-même longue vie et succès aux villes de San Diego et de Yokohama!

61ème Prix Culturel de Yokohama (gauche) et dévoilement de Patience, une statue de bronze de l’artiste américain Allan Houser (droite)

(This page in English)

return to previous page

Page ID:882-589-682

Back to Top