このページの先頭です

JICA Yokohama

Last updated date:2024/1/26

JICA Yokohama
Le Centre international de Yokohama

Photo


Si vous êtes déjà passé par le quartier Minato Mirai dans le Port de Yokohama, vous vous êtes sûrement demandés ce que pouvais être le bâtiment en face du centre commercial World Porters tout près de la grande roue du parc d’attraction Cosmo World. Il s’agit de JICA Yokohama, que je vais justement vous présenter aujourd’hui.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la JICA?

La JICA est l' Agence de coopération internationale du Japon(外部サイト) et s’assure que le monde tourne, ou plutôt que le monde soit bien huilé afin de tourner sans problème si vous voulez. L’organisme japonais cherche à réduire la pauvreté par un développement équitable, à améliorer la gouvernance tout en assurant entre autres la sécurité des hommes, surtout, mais pas seulement, dans les pays en voie de développement. La promotion de partenariats de développement et de l’avancement de la recherche ainsi que le partage des connaissances entre pays sont quelques-unes des stragégies proposées par la JICA.

Toutefois, trouver la solution aux problèmes n’est pas ce qui démarque la JICA. L’organisme sait qu’il vaut mieux enseigner à pêcher que de donner un poisson. En effet, il encourage les peuples à comprendre où se situe les problèmes de développement par eux-mêmes, à participer dans la recherche de solutions, puis fournit le soutien nécessaire tout au long du processus.

Bien que le soutien offert par la JICA comprenne aussi les secours d’urgence en cas de catastrophe, sa vision dynamique se concentre prend principalement l’une de trois formes :

1- Subventions

Les subventions de la JICA sont destinées l’amélioration de l’infrastructure de base des pays à bas revenus. La JICA supervise l’utilisation des fonds afin qu’ils ne servent pas les contracteurs privés et qu’ils déservent bel et bien le public : construction d’écoles, d’hôpitaux, d’usines de traitement des eaux, etc.

2- Prêts

Des prêts sont fournis aux pays en voie de développement qui ont dépassés un certain seuil afin de les aider à financer leurs efforts en développement. Les prêts de la JICA sont des engagements à long terme maintenus à des taux d’intérêts faibles. Ils ne servent pas qu’à la construction d’infrastructure et peuvent ainsi être utilisés à d’autres projets demandant un financement plus considérable. Les prêts sont habituellement octroyés suivant une requête officielle par le pays bénéficiaire.

3- Coopération technique

Alors que les subventions et les prêts sont des contrats entre gouvernements, la coopération technique est un effort d’humain à humain. Le but est de combler un manque dans les ressources humaines. L’argent est nécessaire pour défrayer les coûts des différents projets, mais la coopération technique renforce le pays bénéficiaire en enseignant à son peuple COMMENT réaliser ces projets.

La ville de Yokohama trouve sa place à travers la coopération technique. La JICA comprend 15 bureaux au Japon et le Centre international de Yokohama est l’un d’eux. Il accueille environ 800 stagiaires chaque année et se spécialise dans les domaines environnementaux et portuaires ainsi que dans la formation professionnelle, la pêche et la distribution d’eau. D’ailleurs, JICA Yokohama et la ville de Yokohama ont signé une entente de partenariatdans le but de mieux répartir la coopération internationale dans les pays en voie de développement et faire de Yokohama une ville davantage ouverte sur le monde.

Mais JICA Yokohama vise encore plus haut! Les lieux sont ouverts au public de diverses manières.

Exposition d'instruments de musique

Les premier et deuxième étages sont ouverts au public (entrée gratuite). On peut y trouver une bibliothèque, un espace de détente appelé JICA Plaza Yokohama oû sont exposés des instruments de musique des quatre coins du monde, ainsi que le Musée de la migration japonaise outre-mer—un musée dédié à l’histoire de l’immigration japonaise. Le troisième étage contient la cafétéria Port Terrace Café d’oû on peut admirer la magnifique vue des Entrepôts de briques rouges. On peut y déguster des mets de partout dans le monde, puisque les cuisines de la JICA offrent un menu accommodant les goûts et restrictions des différentes cultures en visite sur les lieux. La JICA présente aussi plusieurs événements ouverts au grand public tout au cours de l’année.

Musée de l'immigration japonaise outre-mer

- Programmes pour les sorties scolaires. La longueur des visites varient selon le contenu et les besoins du groupe. Il est possible d’y passer 10 minutes aussi bien qu’une journée entière.

- Programmes pour professeurs. JICA Yokohama peut donner des ateliers dans les écoles de la région. Les professeurs de ces écoles peuvent aussi participer à des stages de perfectionnement tels que des stages outre-mer.

Développement


Le jour oû j’ai visité le Centre international de Yokohama, plusieurs stages étaient en cours. Il y avait des Brésiliens de descendance japonaise se perfectionnant dans l’enseignement du japonais et des chercheurs vietnamiens se penchant sur les problèmes de leur pays : les stages sont habituellement spécifiques à certaines régions. Étant locuteur natif du français, je suis resté un peu plus longtemps à regarder le stage « Développement durable pour la communauté de la pêche dans les pays de l’Ouest et du centre de l’Afrique » qui était dispensé en français.

(This page in English)

return to previous page

Page ID:552-924-457

Back to Top