このページの先頭です

Yokohama Triennale 2011

Last updated date:2018/9/27

Yokohama Triennale 2011
OUR MAGIC HOUR
How Much of the World Can We Know?

Je suis à Yokohama depuis tout juste un mois. Si tôt arrivé, la première chose que j’ai faîte, c’est de... je l’avoue, ç’a été de m’emplir la panse. Mais la deuxième chose a été de marcher dans les rues de la ville. C’est en explorant les différents attraits architecturaux que je me suis retrouvé face à face avec d’étranges statues—et c’est le cas de le dire puisqu’elles n‘avaient pas de corps : que des visages. Je dois bien être resté planté là une heure, perdu dans un autre monde. Bon d’accord, ça n’a probablement pas duré plus de 2 minutes, mais ça m’a semblé une éternité!

Puisque je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait bien être, j’ai fait des recherches. Par recherche, j’entends « entrer et demander au comptoir d’information! » Quoique, pour être tout à fait honnête, il aurait simplement fallu lever la tête pour apercevoir les affiches qui tapissent la ville. Je n’aurais pas eu à demander. (Avouons que Yokohama assure quand il est question de publiciser un événement!)

« Yokohama Triennale » est une exposition qui a lieu tous les trois ans à Yokohama. Cette année en marque la 4e édition qui s’intitule « Yokohama Triennale 2011, OUR MAGIC HOUR – How Much of the World Can We Know. » À en juger par le titre, ma première impression ferait plaisir aux organisateurs qui ont choisi le thème du mystérieux.

J’ai aussi été agréablement surpris par le fait qu’il n’y a pas qu’un mais bien deux sites principaux en plus de quelques sites secondaires. Le plaisir des sens se multiplie! Ceci dit, Je ne présenterai ici que l’un des sites principaux, c’est-à-dire le Musée d’art de Yokohama.

La première chose qui attire l’attention dans le hall principal est une spirale formée de disques multicolores. C’est une oeuvre de l’artiste chinoise basée à Pékin, Yin Xiuzhen. Cette oeuvre, intitulée « One Sentence », prend son sens surtout lorsque vue deuxième étage du musée : de là, on peut apprécier la diversité des peuples telle que créée par des facteurs aussi simples que le climat ou la taille des gens.

D’ailleurs, en parlant du deuxième étage, ne manquez pas les trois téléscopes minutieusement alignés. Je ne vendrez pas la mèche, mais l’artiste Takahiro Iwasaki nous fait voir l’art (ainsi que les monuments de Yokohama) sous une perspective différente. Je n’avais jamais pensée qu’une telle utilisation de l’espace et de la distance pouvait s’appliquer à l’art. Le support utilisé est tout aussi inusité.

Nul besoin d’introduction pour Yoko Ono. Elle a créé deux oeuvres pour Yokohama Triennale 2011. L’une est visible de l’extérieur. Une grande affiche blanche sur laquelle on peut lire DREAM (rêve). Bien qu’en phase avec le reste de l’exposition de par sa nature, c’est surtout à la deuxième contribution qu’on paiera plus attention : un labyrinthe de verre au centre duquel se trouve un téléphone. Le concept en est aussi très simple, mais efficace. Yoko Ono est la seule personne connaissant le numéro de ce téléphone et elle l’appelle de temps en temps. En venant visiter le musée, vous courez la chance d’avoir une discussion mémorable avec l’artiste.

Une particularité du Musée d’art de Yokohama est la collection permanente qui habite ses murs en plus de l’exposition de Yokohama Triennale 2011. Cette dernière s’ajoute à la première et invite ainsi à la comparaison, l’opposition, et la collaboration d’artistes et d’oeuvres qui n’auraient autrement peut-être pas eu une telle occasion de se côtoyer.

Avec du recul, certaines installations ressemblaient plus à des entrepôts qu’à des oeuvres d’art; d’autres n’en laissaient aucun doutes. Certains artistes exposent dans plus d’un site; d’autres ont plus d’une oeuvre au même endroit. Certaines collaborations s’harmonisaient comme des symphonies; d’autres se voulaient des contradictions violentes. Mais rien n’était tiré par les cheveux ou déplacé.

Finalement, sachez que tous les visiteurs sont invités à participer à la création d’une oeuvre de Carsten nicolai. L’artiste a lui-même acheté les planches de bois disposées le long du mur faisant face à l’entrée principale et aux statues d’Ugo Rondinone afin d’en faire un canevas. Les visiteurs sont encouragés à se procurer les autocollants produits à cet effet au visitor’s center et de les disposer comme bon leur semble sur le long, très long, mur laissant place à la créativité de tous et chacun!


Ma modeste contribution


Ne manquez pas l’exposition « Yokohama Triennale 2011, OUR MAGIC HOUR – How Much of the World Can We Know » qui se déroule jusqu’au dimanche 6 novembre 2011. Il est à noter que les sites principaux sont fermés presque tous les jeudis. Désolé pour ceux qui n’auraient congé que le jeudi! Équipez-vous aussi d’une carte si vous voulez le chemin le plus cours entre les différentes installations. Pour les autres, je conseille la marche sans but précis (sauf que vous en aurez un) afin de profiter de l’ambiance de la ville entre les différents mondes créés dans le cadre de l’événement.

Dernier petit détail auquel il faut porter attention : il se vend deux types de billets pour cet événement. Le billet à \1600 permet l’entrée aux deux sites principaux. Le détenteur du billet peut accéder au site autant de fois qu’il le désir le jour de l’entrée. Mais prenez garde! Il est impossible de retourner au premier site visité après être entré au second. Je suggère plutôt d’acheter le billet à \1800. Pour seulement \200 de plus, il donne aussi accès à deux des sites secondaires.

À ceux qui ont peur de ne pas absolument tout voir, je conseille de se promener avec une carte pour être bien certain de trouver tous les sites. Pour les autres, je prescris plutôt la marche tentative dans une direction générale. (Assurez vous juste de ne pas marcher dans la direction opposée!) De cette manière, vous aurez le loisir de découvrir les différents sites tout naturellement comme si vous tombiez dessus pas hasard.

Quand: Du 6 août (Sam.) au 6 novembre (Dim.), 2011
(Fermé:août, septembre :Tous les jeudis / octobre :les jeudis 13 et 27)

Heures: 11:00 - 18:00 (admission jusqu'à 17:30)

Où: Yokohama Museum of Art, NYK Waterfront Warehouse (BankART Studio NYK) et les alentours

(This page in English)

Site de la Yokohama Triennale 2011(外部サイト) (en anglais, chinois et coréen)

Note : La Yokohama Triennale 2011 s'est terminée en 2011.

return to previous page

Page ID:831-024-768

Back to Top